Ça fait longtemps que je voulais vous dire… MERCI POUR LE TWEET !

Tweet

Merci Monsieur Bideau. Depuis, je dors mieux. J’ai également compris
pourquoi je dormais mal, par la même occasion. Comme c’est précieux. Si vous saviez comme je vous envie par moment. Quel joli boulot ! Tout beau, tout gentil. Tweeter que tout va bien, envoyer la carte postale de la Suisse avec un timbre Henry Dunant – svp – et la journée est finie. Ça sent le champagne jusqu’ici. C’est beau, mes yeux brillent. Je vais me battre pour ma « coupe » et faire « santé » aussi. Trop longtemps que ça ne s’est pas passé. J’imagine bien que vos défis sont multiples, mais au moins, pour les banques suisses à l’étranger, c’est réglé.

Ça fait trente ans, je rentrais dans une banque pour débuter un
apprentissage… Je me souviens d’une phrase de banquiers ultra-fiers : « quand les banques vont, tout va ». Quand on est dedans, on y croit. Depuis l’extérieur, on se dit, c’est la journée mondiale « des conneries », allez-y, tout est permis !

Auteure, j’écris des poèmes, des articles, des nouvelles. Je suis pour un
monde qui prend le départ vers une dimension plus humaniste. Ne plus craindre cette grandeur de l’être humain qui permet sciemment de choisir les actions qui font « le plus de bien et le moins de mal possible ». Un départ qui se prend chaque jour. Ce monde je l’ai appelé Loup Chocolat. Jolie métaphore qui encourage la grandeur des êtres humains ensemble. (Peut-être bien que les banques devraient jeter un coup d’œil à ce concept, à ce grand jeu de société, elles en font partie et ont bel et bien un rôle à jouer. A disposition pour tout intérêt. Je fais ce passage avec plaisir) 

Les coins de la carte postale suisse sont estompés. C’est tendance ? Je
ne sais pas. Ce sont des personnes parterre dans les coins. Mais que
font-elles ? S’amusent-elles ? Ou sont-elles juste tranquilles ? Trop
tranquilles ? Allez, passons l’éponge. La réponse importe peu l’image de
la Suisse. Aucun impact, tout ça reste hors compteur. Alors, cachons,
simplement, c’est si facile.  Mais quelle est  l’allure de leur image dans le fond ? Existe-t-il un sondage peut nous l’expliquer ? Qui mesure l’allure des personnes à terre à l’intérieur de nos murs ? Personnellement. c’est bien leur image qui me touche.

Allô les voisins,
Bonjour la France,
Guten Tag Deutschland,

Avant tout, je vous aime beaucoup. Mais que faites-vous ?  Qu’est-ce que
vous ne comprenez pas ? Was haben-Sie nicht verstehen ?  Il n’y
a pas que le foot dans la Vie ! Arrêter de taper dans ce ballon sans
arrêt. Vous êtes les champions, nous le savons, c’est bon, mais pas de tout…
 Il y a les banques, aussi. Faut prendre soin des banques comme vous
aimeriez qu’elles prennent soin de vous. Ne l’oubliez pas.

C’est écrit, sur ce coup-là, nous sommes meilleurs. L’arbitre a sifflé. Venez,
venez, nous avons la leçon qu’il vous faut, taillée sur mesure bien entendu. Nous avons ouvert quelques places de stages. Venez apprendre comment embellir la carte postale. Estomper les coins, créer la tranquillité… Ce n’est qu’une question de « coups-coups » de la société, l’air de rien. Rien de si compliqué. Allez, venez.

Ha voilà ! Je vois maintenant Monsieur Bideau, ces gens parterre discutent sans faire de bruit, comme on leur a appris. Ce sont des gens adorables,
formidables. Certains sont là depuis longtemps. Ils cherchent, dans leur tête, dans leur cœur, quelle a été l’erreur de leur Vie ? Pourquoi c’est si dur
aujourd’hui ? Ils aimeraient « s’exprimer », alors ils lèvent la main,
pour tenter d’occuper une place sur la carte postale, malgré tout. Même en réglant l’appareil sur la fonction panorama, ces gens-là restent flous.

Alors ils se disent : « de quelle couleur est notre gilet ? »
La complexité est de taille, il faut en trouver vingt-six… qu’est-ce qu’on s’amuse à chaque fois. Chacun pourra faire opposition à la couleur de l’autre dans un délai de dix ans en trouvant trois signatures… J’exagère, juste un peu. C’est un vrai jeu de société, attention à ne pas perdre le dé, il ne sera pas remplacé. Le cas échéant, vous serez poussés à tricher, il ne restera qu’à vous condamner. Et le tour est joué. Suivant… La partie se déroule vite parfois.

Et pourtant, l’envie est si grande pour toutes ces personnes d’être au moins
une fois au centre de la carte postale. C’est trop demandé. Alors Société, au
prochain coup d’envoi, pliez carrément les coins, je suis prête à me tordre
davantage et passer pour une timbrée, s’il le faut, pour être du côté de Monsieur Henry Dunant. C’est avec lui que j’aimerais bavarder.

Attendez, attendez… Que se passent-ils ? Les couleurs des gilets sont annoncées, on dirait. Les gens partent, se mettent dans le jeu, ils en veulent…

OH NON !!! Dommage !  Il est trop tard, il n’y a plus de
giratoire. Toutes les voitures volent à présent. Eh mince ! Encore une
fois, à côté du but… Et dire qu’on y était presque!?

Allez, allez … le meilleur s’extrait du pire. Quelques personnes restent sur
le terrain. C’est plutôt bon ça.  Comment a-t-il tenu Henry Dunant ?

Allô les voisins,
Nous en avons quelques-uns qui rêvent encore, ils sont originaux, ils ont du
talent. Bref, ils promettent de courir vite et de tout faire pour marquer ce
but. Eh oui, lorsqu’il s’agit de mettre la balle dans le but, c’est vous qui
donnez la leçon, c’est vrai 🙂 Vous reste-t-il quelques places ? A l’avant, à
l’arrière, vous décidez, nous, on s’adapte… très bien.

 

Bertrand Cantat, une histoire humaine. Que faire si pas encourager ce qu’il reste de mieux ?

Loup Chocolat est cette idée d’un monde qui encourage ce que chacun peut faire et être de mieux. Prendre conscience de nos forces antagonistes et trouver par quelle combinaison nous nous rapprocherons le plus de notre grandeur afin de mettre ce « trésor » au service d’une évolution positive de l’humanité.

J’ai récemment rejoint le Forum ainsi que le Comité de soutien Bertrand Cantat sur Facebook. L’histoire de Bertrand Cantat résonne et fait appel à ce monde que j’idéalise et qui soutient ce droit à la reconstruction et à pouvoir repartir. Tant que la Vie est là, la possibilité de donner ce qu’on a de mieux l’accompagne.

Le Forum ainsi que le Comité de soutien sont menés par des personnes prônant la liberté d’expression. J’apprécie l’œuvre de Bertrand Cantat aujourd’hui sans avoir été fan, auparavant, de Noir Désir. Je suis pour que son œuvre puisse, dans la forme que lui choisira de lui donner, continuer à faire du bien.

Je partage volontiers le texte que j’ai posté et dans lequel j’expose mon point de vue et ma sensibilité. De manière plus générale, c’est de dire que ce n’est pas en voulant empêcher l’expression d’un artiste que nous avancerons dans la bonne direction. L’expression elle-même contient « l’arme » dont nous avons besoin pour combattre les injustices et mener nos batailles, celle qui transforme les gens en êtres humains meilleurs.

Au plaisir de dialoguer

********************************************************************

JE N’AI PAS REJOINT LE FORUM ET LE COMITE DE SOUTIEN BERTRAND CANTAT PARCE QUE J’ÉTAIS FAN DE NOIR DÉSIR…ET TENAIS A LE PARTAGER

Personne n’est venu sur terre pour accomplir un parcours sans faute et nous appartenons tous à cette catégorie d’Êtres humains pouvant déraper à tout moment…

Je fais le vœu pour que ce monde ne soit pas privé de tout le bien que Bertrand Cantat nous fait partager par le biais de son art. Ça serait vraiment dommage de passer à côté. Seul Bertrand Cantat connaît la juste décision. J’ai confiance en cette décision, celle avec laquelle il se sentira bien, tout simplement. Au final, c’est là l’essentiel. Quelle que soit la direction qu’il prendra, il ne peut que se rapprocher de ce qu’il a de mieux, toutes les autres possibilités s’étant évanouies.

Ce forum est vraiment spécial et très accueillant. Je l’aime beaucoup. Je ressens que la plupart des membres connaissaient très bien Noir Désir, suivaient Noir Désir. Pour ma part ce n’est pas par cette route que je suis arrivée là…

A l’époque, j’appréciais lorsque ça passait à la radio, ça me rappelle quelques soirées, des ambiances, des camarades. Je n’ai pas eu l’occasion de voir ce groupe en concert, une sorte de grande frustration aujourd’hui 🙁 c’est comme ça. C’est en entendant parler de Bertrand Cantat en tant qu’artiste devant se reconstruire que je l’ai vraiment découvert et rencontré à travers son art et également en tant qu’être humain face à un grand défi. Si on pense que la Vie ne nous met que dans des situations en phase avec notre capacité à les gérer, ça peut en effet être impressionnant lorsqu’on pense à Bertrand Cantat.

J’apprécie beaucoup sa musique depuis un petit bout de temps, je l’écoute quasiment quotidiennement, à des doses plus ou moins variables et ça me fait un bien incroyable. Irais-je le voir en concert ? Oui, c’est sûr, dès que l’occasion se présentera.

Avec tout ça, mon intention est juste de dire et de souligner que les choses peuvent aussi se passer dans cet ordre-là au sein de l’humanité que nous sommes. Le droit à cette reconstruction, à un nouveau départ, à faire vivre ce qu’on a de mieux en soi touche le cœur et le fond de mes valeurs et d’un monde humaniste que j’idéalise – assez naïvement par ailleurs. J’aime voir les choses sous cet angle de vue, ça permet d’entrevoir un espoir et quelque chose d’utile qui peut servir l’évolution de l’être humain. La force d’une histoire humaine est qu’elle peut en impacter une autre, juste parce qu’elle est comme elle est, déclencher de bonnes choses et ainsi de suite…

Bertrand Cantat n’est pas un fugitif. Bertrand Cantat a cette capacité – grâce à ce talent immense – de pouvoir emmener son public dans des zones très profondes de notre monde intérieur que nous avons besoin de découvrir, de rencontrer, de comprendre pour se sentir mieux ensemble, ne plus craindre… C’est précisément – et ça peut sembler paradoxal – ce qui peut aider l’être humain à ne pas dévier. C’est mon sentiment et je l’assume. Sommes-nous experts de ce que nous n’avons pas été parce que nous le sommes déjà en réalité ? Ceci-dit, je n’ai aucun doute quant à la fibre humaniste, généreuse et sociale de Bertrand Cantat.

A l’heure où j’écris ce message, circulent dans ce monde toutes ces personnes qui donnent et continuent de donner des coups minutieusement, sans avoir l’intention d’arrêter. La plupart d’entre elles ne payera pas. Cette réalité est la principale cause des injustices, des déséquilibres de ce monde, c’est la chaîne de l’égoïsme organisé, du profit et de l’abus de pouvoir dans tous les domaines… Beaucoup de factures restent impayées.

A toutes ces personnes – non légitimes – qui tentent de dissuader ou de culpabiliser d’autres personnes qui ont choisi d’aller voir, écouter et applaudir Bertrand Cantat, j’ai envie de leur demander : Comment pouvez-vous avoir la certitude que, aujourd’hui ou demain, vous ne serez pas en train de féliciter ou de célébrer une personne impunie ? Les probabilités sont bien réelles. Mais ça ne veut pas dire que cette personne ne mérite pas vos félicitations.

Nous pouvons aimer Bertrand Cantat – parce qu’il y a plein de bonnes raisons pour le faire – et être contre les violences et abus de tous genres. C’est une évidence.

En revanche, œuvrer pour censurer l’expression d’un artiste en prétendant que ça peut aider à combattre les violences conjugales, me fait plutôt penser à un « auto-goal »…

Je ressens une compassion profonde et sincère pour toutes les personnes qui ont été blessées de façon définitive par ce chapitre qui a atteint l’irréparable, et comprends tout à fait que leur chemin soit composé par d’autres sentiments et je respecte entièrement ceci.

De mon point de vue, et en phase avec ma propre traversée, je tiens à défendre l’idée que poursuivre vers ce que nous avons de mieux avec comme condition de porter notre valise doit rester un droit tout comme un devoir. Les grandes épreuves peuvent souffler de grandes inspirations, je souhaite à Bertrand Cantat de continuer de ne pas avoir peur de la route et de saisir – cette fois – ce que le vent lui apportera. 🙂

N’évitez pas ce que vous pouvez devenir

Comme c’est bon d’avoir vécu l’époque Balavoine. Une époque increvable. Ce qui ne crève pas est cet espoir qui a été semé et qui pousse encore, jour après jour. Quelle bataille, sa bataille ! C’est rassurant et réconfortant de se dire que les traces de pas d’êtres humains dotés de bonnes intentions et de justice restent indélébiles.

Et vous ? Et nous ?

Ne mettez pas le sort de votre inspiration dans les mains de personnes qui sont peut-être elles-mêmes insatisfaites ou qui n’ont pas entamé le chemin vers ce qui est plus juste pour elles-mêmes.

Personne ne vous dira nécessairement que vous êtes la bonne personne pour votre inspiration. La Vie ne vous mettra pas dans une telle situation. La raison est simple : vous possédez déjà cette information.

Alors allez vérifier vous-mêmes la valeur de votre message et vous saurez tout naturellement quoi faire.

Ensuite, portez votre valise (ou votre sac 🙂 ) et avancer, la Vie vous fournira le reste.

N’évitez pas ce que vous pouvez devenir, c’est une occasion unique ! Le monde en a besoin. Et tout ce qu’il reste à faire, n’est que beau <3

Ça va bloguer ! Pour le pire et pour le meilleur…

Le blog est l’espace sur le Net qui me donne le sentiment d’être à la maison. Bienvenue à tous ceux qui le voudront 🙂 pour échanger sur les idées et leur évolution. La vision Loup Chocolat est : pour un monde libre d’être responsable et créateur de son bonheur.

En tant que créatrice de cette vision (2006), je poursuis cette aventure avec passion, détermination et sincérité. Et aussi avec beaucoup de questionnements et d’obstacles à surmonter. Loup Chocolat réunit diverses activités telles que : les sacs (comme premier pilier et support pour le message), la philosophie ou l’approche humaniste, l’idée du label pour les entreprises et/ou communautés, les événements et conférences CHO on demand, les projets d’écriture ou autres créations et l’humour… oui, le rire, la plus belle des finalités. Aujourd’hui, je mets une priorité à partager l’ensemble de ceci avec vous – depuis entre autres ce blog – afin aussi de confronter et pouvoir avancer sur le plus « juste » à faire. Tout n’ira pas forcément de l’avant, probablement, et certainement que de nouvelles opportunités pourraient me surprendre.

Je ne suis ni experte en entreprenariat, ni en philosophie, ni en design. Je puise dans mon envie, dans ce qui me constitue et j’y vais. C’est dans ma nature de me lancer en tant femme – artiste et entrepreneuse et de construire en partant de rien. Je me sens bien sur le terrain, avec comme objectif de réunir les forces. Je fais des recherches, des essais, j’apprends et je rencontre des personnes. Spontanée et vaillante, ma seule expertise est Loup Chocolat, ce qu’il communique, sons sens, son ambition. Ainsi est ma route. Je revendique mon droit à pouvoir créer et à croire que Loup Chocolat peut apporter sa contribution pour un monde meilleur. Le but à atteindre est très élevé, mon intention est d’aller le plus loin possible avec foi et confiance, en mettant toujours le chemin parcouru au service des nouvelles étapes, tout en restant ouverte aux directions que la Vie suggère.

« La durée d’un chantier est proportionnelle à la zone à bâtir ». Et comme je suis du genre à faire des petites et grandes erreurs, mon chemin n’est pas dépourvu d’écueils . C’est aussi grâce à tout ça que la clarté apparaît – à un moment donné – dans les passages sombres et que nous pouvons percevoir précisément les meilleurs choix à faire.

There is a crack in everything
That’s how the light gets in

Leonard Cohen

Afficher ma vulnérabilité est nouveau et tout de même un challenge. Dans le diaporama ci-dessous, vous verrez que Loup Chocolat est né presque dans le secret, dans le silence, dans un grand espace vide. Une vie plutôt solitaire. Le plus beau de cette histoire est que la mission de Loup Chocolat me demande d’expérimenter l’inverse dans les mêmes proportions. Retrouver ma nature, me retrouver. Choisir de vivre et d’explorer ma grandeur, appliquer à moi-même l’encouragement que Loup Chocolat véhicule. Opter pour l’expression de soi-même nous aide à trouver paix et bonheur. Des êtres humains en paix sont la meilleure arme contre toute forme d’abus et dysfonctionnements du monde.

Loup Chocolat tient également à soutenir certaines causes par des collaborations ou partenariats divers et à définir :
– la lutte contre la faim,
– l’autonomie des femmes-mères dans le monde,
– les compétences artisanales et spécifiques aux différentes cultures.
Ça fait partie des sujets que vous trouverez dans ce blog.

Je me réjouis également de rencontrer des personnes expertes dans les différents domaines et de les inviter à s’exprimer sur ce blog ou à donner un avis.

Loup Chocolat rappelle, souligne et renforce notre plus beau dénominateur commun : être humain. Nous en sommes grandement capables. C’est ainsi que nous perçoit celui qui nous a créé, le Grand Créateur. Et comme chacun de nous héberge cette Intelligence infinie, nous pouvons tous faire quelque chose.

De toutes les sciences que l’homme peut et doit savoir, celle de faire le moins de mal et le plus de bien possible est vraisemblablement la principale.

Léon Tolstoï

Nul besoin de se couvrir de diplômes pour parvenir à cette compréhension, au contraire, découvrons-nous et voyons qui nous sommes dans le fond.

Je dis OUI à cette aventure car je ne voudrais pas passer à côté, tout simplement. Venez nombreux suivre, commenter, critiquer, vous êtes précieux.

Merci et à bientôt.

Mamma Louve

Je ne suis pas une créatrice de sacs de mode… Je suis la créatrice de Loup Chocolat

Je ne suis pas une créatrice de sacs de mode. J’ai créé Loup Chocolat, une identité avec un nom métaphorique représentant « un monde idéalement grand », selon moi, et j’ai dessiné des sacs pour raconter et encourager ce monde. C’est important de le préciser car la confusion existe parfois…

Certes, Loup Chocolat vend des sacs. Ils sont beaux, fonctionnels, unisexes, chics et résistants. Ils répondent aux besoins de nos activités quotidiennes. Le plus précieux est le travail de qualité qui assure leur fabrication.

Avec une équipe d’artisans et d’artisanes au Vietnam, nous avons œuvré pour mettre en place la production et définir les processus pour les différentes variantes. Et c’est avec beaucoup de fierté que je peux dire aujourd’hui que l’organisation du travail mise en place, il y a déjà quelques années, a évolué, s’est adaptée et continue d’être

opérationnelle, efficace et de qualité supérieure,

prête à répondre aux besoins des entreprises en termes de volume et

apte à développer de nouveaux modèles (également sur demande) grâce aux compétences acquises dans le cadre de la mise en place de ce projet.

Dès à présent, l’approche générale de Loup Chocolat par rapport au produit « sac » est de :

  • faire bénéficier le consommateur d’un tarif très attractif grâce au PWYW (Pay What You Want) en période de pré production (quelques mois dans l’année),
  • faire de la production en série pour les entreprises une activité « clé et prioritaire » (un beau défi!).

Ce choix est en adéquation avec la mission de Loup Chocolat qui est de répandre le plus largement possible son message, à savoir : vivre notre grandeur est un droit tout comme un devoir. L’accès à cette prise de conscience doit rester libre pour chacun de nous.

Si en tant qu’entreprise, organisation ou événement vous choisissez de faire produire une série de sacs (ou accessoires) avec la possibilité dorénavant de les personnaliser, vous devenez bien plus qu’un client de Loup Chocolat. Vous allez contribuer à la diffusion d’un message humaniste et universel. Chaque personne bénéficiaire du produit en profitera grâce à vous.

Notre monde n’est rien d’autre que le reflet de la somme de nos mondes intérieurs. Le plus il y aura de gens en phase avec leur propre mission de vie ou leur rêve, le plus ce « Monde » grandira et sera lui aussi à même de remplir sa mission : être humain.

Loup Chocolat s’adresse autant aux individus qu’aux groupes. Chacun de nous a un rôle à jouer dans ce grand jeu de société. Loup Chocolat propose de nous rappeler – tout simplement – l’existence et l’importance de notre grandeur. Ne l’évitons pas ou plus et faisons-la vivre !

Le Bonheur

Voilà un aspect qui constitue une part principal de l’histoire de Loup Chocolat. En 2006, année du lancement de Loup Chocolat, ce n’était pas encore très répandu de parler du bonheur comme un élément clé pour un monde meilleur. La vision de Loup Chocolat : Pour un monde libre d’être responsable et créateur de son bonheur.

Peu importe où l’on se trouve dans notre vie, agir dans cette direction est une voie qui doit rester libre. Tant que la vie est là, le bonheur en fait partie. Il est en nous. Il apparaît, disparaît, il évolue, demande autre chose, grandit, change, devient simple ou ambitieux. Il se cache encore et revient. Il est en vie. Malgré les épreuves que nous traversons, il tentera par tous les moyens de manifester son existence dans la nôtre. Il crie, il hurle. L’entendons-nous ? Il est à nous pour un moment, il nous est prêté pour un temps que nous ne contrôlons pas. Il aimerait tant nous rejoindre 🙂

C’est aussi lui le plus fort. Il est la meilleure arme contre toute forme de manipulation, d’abus de tous genres, de tricherie, de corruption. Ça semble une évidence, le plus il y aura de gens heureux, le plus le monde se portera bien. Nos décisions seront meilleures. C’est « fou » d’imaginer de ne pas aller dans cette direction. C’est quoi la crainte derrière ? Il y en a une, forcément… Peut-être la crainte de l’ouverture, de la grandeur de l’être humain, de l’expression du cœur. Peur d’être seulement heureux ? Si les autres ne suivent pas, que faire en tant qu’heureux seul ? Beaucoup d’entre nous pouvons percevoir ce choix comme inaccessible, comme un geste hors de notre portée, alors qu’il s’agit justement de se rapprocher de cet être au fond de nous, qui a déjà choisi la VIE, la nôtre. Ce n’est pas un étranger, nous l’avons juste déguisé mille fois pour éviter qu’il n’apparaisse vrai, authentique et unique. Faire le choix d’aller le retrouver comporte une récompense : la route est déjà du bonheur.

Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir.~Confucius

A l’époque, lorsque j’ai lancé Loup Chocolat, j’avais été inspirée et touchée par le Royaume du Bhoutan et par leur choix d’avoir remplacé le PNB (Produit National Brut) par le BNB (Bonheur National Brut). Le roi avait défini que c’était avec des gens heureux que son pays pouvait s’améliorer. Des gens conscients de leur degré de bonheur et conscients qu’à tout moment, ils peuvent agir sur cet état. Beau !

Ayez confiance, au fond de vous, ce n’est que du bonheur!

Transition « Back to Heart »

En route vers le coeur
En route vers le coeur

Une brève annonce pour expliquer une transition qui se déroule maintenant pour Loup Chocolat. C’est assez simple. Tout d’abord, la vente directe de chocolat ne se fait plus. En effet, ça n’a jamais été au cœur de la mission de Loup Chocolat de développer cette activité. Le but aujourd’hui est bel et bien de revenir à la raison d’être de Loup Chocolat et suivre naturellement cette voie.

Loup Chocolat est avant tout une métaphore qui véhicule un encouragement pour toute personne, mais également pour des groupes, communautés, pays et finalement le monde, à s’auto-propulser vers sa propre grandeur et son bien-être. C’est essentiel que Loup Chocolat reste aligné à ses valeurs afin d’être en cohérence constante avec sa raison d’être. De cette façon, nous contribuons sans cesse à notre « bien-être » et à notre « aimer vivre bien ensemble ».

Des décisions, des actions sont prises par chacun de nous afin de poursuivre son propre chemin respectif. À tout moment, la Vie peut nous amener ou inviter à vivre des nouveaux départs. Ce qui nous pousse à le faire, c’est l’envie de rester proche et aligné avec nos rêves, notre authenticité, nos ambitions et notre identité, ce qui nous porte à faire ce choix, c’est très souvent un événement fort et déclencheur dans notre vie. C’est personnellement ce qui m’est arrivé et a donné naissance à Loup Chocolat. J’ai aimé l’appeler « le coup de sac de ma vie » et au final, il continue de l’être ;).

A l’époque, lorsque j’ai lancé cette entreprise, J’ai choisi de produire des sacs que j’avais dessinés et aussi de publier des textes et des poèmes. Prendre « son sac et partir » symbolise, à mes yeux, parfaitement ce mouvement d’aller vers ce que l’on sait être plus juste pour soi-même.

Le sac continue d’exister et ma passion, l’écriture, je vais m’en servir pour partager avec vous de façon sincère et plus intime mes propres épreuves, sous forme de textes, de sketchs et d’histoires en cours d’écriture actuellement. Rire de tout, j’y crois. Peut-être même que j’y croyais, il y a déjà longtemps. Les expériences doivent d’abord être vécues pour pouvoir ensuite « rire un bon coup avec ». Cela-dit, dans le fond, peu importe les épreuves, les situations que nous traversons, elles sont toutes, d’un certain point de vue, également belles, voire, parfois drôle, justement et heureusement. A chacun de trouver cet emplacement qui change notre regard.

Pour Loup Chocolat c’est donc une transition « Back to heart », la mission est de transmettre ce message universel grâce à l’évolution des activités dans les axes suivants :

La diffusion du label en partenariat avec des entreprises et/ou communautés dans le monde,

• La réalisation et/ou le soutien de projets qui contribuent à plus de justice et d’égalité,

• La proposition de produits/services Loup Chocolat,

Et en partageant avec vous ma passion !

C’est sûr, le défi est grand et vous pouvez prendre part à cette belle histoire. Comment ?

Crowdfunding : Loup Chocolat est sur la plateforme https://www.tipeee.com/loupchocolat, une plateforme de soutien et crowdfunding grâce à des « tips » que vous définissez vous-mêmes en fonction des contreparties proposées.

Achat d’un sac : nouvelle collection en pré production. Originalité ? C’est vous qui définissez le prix dans la fourchette donnée (Pay What You Want). Par ici : Shop the bag

Faire un don : Si vous ne vouliez pas de contrepartie en particulier et que vous ne souhaitiez pas de sac actuellement mais que l’envie de soutenir Loup Chocolat est là, alors, il y a la possibilité de faire un don libre, tout simplement. Vous trouvez les coordonnées complètes sous https://loupchocolat.com/#support

Les ambitions de Loup Chocolat sont une œuvre en construction permanente, on ne s’arrête pas de construire « une maison », il y a toujours quelque chose à revoir et c’est le « charme du challenge » qui nous questionne afin que l’on se positionne toujours au plus proche de ce qui nous correspond.

J’aime l’idée que votre soutien soit dédié à ce qui est en train d’avoir lieu en visant le plus loin possible et que, en contrepartie, vous fassiez partie de cette communauté naissante, exclusive et grandissante. Bref, c’est un excellent moyen de rester en contact et de cueillir vos précieux feedbacks, n’est-ce pas ?

Je reste également ouverte à toute proposition de collaboration, bien évidemment.

C’est à vous maintenant si le cœur vous en dit.

Merci pour votre lecture, votre écoute et votre générosité !

A très vite !!

Maria Grazia PAPARONE ou Mamma Louve

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :