« Maintenant, la Suisse fait également peur à l’Italie. »

« Maintenant, la Suisse fait également peur à l’Italie. » Voir article https://www.20min.ch/fr/story/lexplosion-des-cas-en-suisse-etonnent-les-pays-voisins-785909670247

Voilà une citation qui ne devrait pas finir sur un t-shirt…. Enfin, pas tout de suite… Imaginez seulement cette phrase lors du prochain Championnat d’Europe, elle fait rêver dans cet autre contexte, n’est-ce pas ? Bon, bien que cela me « coûterait un peu » ;), c’est avec cœur que j’achèterais ce t-shirt pour saluer et applaudir (pas depuis mon balcon…) le parcours audacieux, courageux et réalisé que raconte une telle déclaration !! Quand chaque joueur d’une même entité vise le même but, elle peut aller très loin, l’entité. Ce qui n’empêche pas des angles de vue différents, après tout, sûrement nécessaires, pour bien occuper le terrain. La « star » est le but visé : s’en sortir en faisant le plus de bien et le moins de mal possible (L. Toslstoï).

Autre idée que cette époque covidienne m’inspire : pourquoi pas « un album panini Covid quotes » ? Qui a dit quoi à qui et quand ? Ça permettrait aux futures générations de se rendre compte de qui nous étions. Il faudra en prévoir des pages, pour les tourner, creuser, et enfin trouver dans le fond, cachée quelque part, cette grandeur d’être humain, celle capable de mettre un « poil » en retrait la compétition, le gain, le profit, le profit au prix de vies humaines… question de rétablir un coup les règles du jeu de cette société, de ce monde.

Ce n’est pas une critique négative ou péjorative envers les autorités, les dirigeants politiques, qui voudrait faire leur travail ? Perso, je préfère être à ma place et suivre mon envie de communiquer mon message, celui que la vie m’a inspiré.

Mais il est vrai que ce sentiment de fatigue, d’insécurité pèse et se propage toujours plus chaque jour, à tous les niveaux. Le désespoir de beaucoup grandit de façon également exponentielle et le camp de la survie devient toujours plus peuplé et là – selon moi – c’est un réel signe, une alarme qui crie que les tirs ne se font pas toujours en direction du bon but. Nous ne sommes pas prêts de mettre les mots « crise, violence et dérapage » au placard !

Quotidiennement, on complète ce tableau : combien de nouveaux cas ? Combien de morts et d’admis en réanimation ? Combien de faillites ? En revanche, on parle très peu de ceux qui profitent de cette crise et dont le gain augmente à la même vitesse que les gens chutent, perdent leurs moyens pour subvenir à leurs besoins. le profit privé. Il n’y aurait pas autant de profit qui s’accumule sans autant d’humains affaiblis par ce système.

Et si l’inverse de ce qui se produit pouvait avoir lieu ? Ou si tout simplement cela pouvait être éviter ?

Une lumière persiste dans cette crise incontrôlée ou incontrôlable, elle s’est posée sur les inégalités et les conditions humaines inacceptables vécues par une partie de la population. Cette lueur devrait permettre aux Hommes de savoir vers où tendre une main.

La prise de conscience serait de dire que nous sommes tous sur le même terrain et que nous éprouvons le même sentiment à l’égard de cette Vie : l’amour. Que l’on soit riche, que l’on soit pauvre. La vision est toujours grande lorsqu’il s’agit de s’en sortir par amour pour la Vie, pour ce rêve qui fait battre ce cœur. Une envie de saisir cette opportunité qui passe maintenant. C’est un droit, c’est un devoir.

Selon la vision ou l’approche Loup Chocolat, il y a toujours un geste à faire pour rendre meilleure l’humanité, peu importe où l’on se trouve.

Les idées circulent et c’est normal. L’inspiration elle-même est le plus beau signe que la VIE puisse nous donner.

Ce sont les êtres humains qui sauveront la société et pas le contraire. Alors pour ouvrir un autre compteur, celui qui se nommerait « combien de gens avons-nous réussi à empêcher de tomber hier, aujourd’hui et demain ? », le profit privé a un rôle à jouer maintenant. Et quel beau rôle !!! Nous sommes tous gagnants à choisir d’encourager et de maintenir un monde debout.

Je prône l’altruisme dans les deux sens en guise de normalité, pour honorer la diversité, notre grandeur. Le renoncement volontaire à un petit bout de profit pour le mettre au service des plus touchés, des plus vulnérables et des plus cassés par ce monde, davantage mis en lumière par cette crise, afin de maintenir une meilleure allure de nos sociétés. Créer et garantir un terrain propice et favorable à l’évolution de chacun. Le renoncement à un petit de profit va de pair avec le renoncement de croire qu’il n’est pas possible de se relever et repartir.

Créer le lien entre les extrêmes – comme la meilleure passe d’un match – favorise une circulation des opportunités et des richesses en faisant de l’humanité, LA GAGNANTE.

L’altruisme n’a pas pour but de limiter les richesses ou de les plafonner mais de maintenir des conditions humaines dignes, normales, justes et nécessaires pour permettre à chacun de saisir cette vie et sa valeur infinie, et ce, sur toute l’échelle sociale.

Ça en vaut la peine. Ne serait-ce que pour montrer à nos enfants et petits-enfants que c’est possible.

Loup Chocolat Vision

Une journée parfaite pour…

#grevedesfemmes #egalitedeschances #outsider

Nous faisons face à toute sorte de réflexions qui tentent de nous diminuer, de nous rabaisser et de nous dévaloriser. Nous avons en nous tout ce qu’il faut pour rester debout et avancer sans crainte et donner ce que personne d’autre ne pourrait donner.

« Chaque porte fermée augmente les chances de frapper à la bonne la fois suivante », ainsi j’utilise tout rejet ou refus comme un grand et beau encouragement afin de me dédier à ce pourquoi je me suis née, selon mes convictions et aspirations. Ça sert ma détermination et c’est avec elle que je poursuis. MERCI!

Une femme, une force

Il a semé LE BIEN dans l’infini et nous permet d’en extraire jour après jour force et courage pour poursuivre le chemin vers une meilleure humanité.

Nous avons tous des personnes qui nous ont influencés positivement par le biais de leurs idées, leurs travaux, leurs origines, leur attitude, leurs valeurs, leur histoire, leur combat. Dans cet article, j’aimerais remercier un Grand Homme dont je ne me lasse jamais de (re)découvrir toujours plus son histoire.  Il est la fierté et la beauté de la Sicile et des siciliens. Un exemple pour la planète.

Il y a quelques jours, Giovanni Falcone a été commémoré. Après 27 ans, il reste un héro, avec son collègue et ami d’enfance Paolo Borsellino et tous les membres de cette équipe EXTRAORDINAIRE, qui continue de nous servir force et courage à travers l’exemple qu’elle a été.

« Rendre Palerme aux gens honnêtes » voilà le rêve que Giovanni Falcone poursuivait, un droit qu’il revendiquait, coûte que coûte. Il était manifestement sur la bonne route – sauf ce 23 mai 1992 – où la barbarie du crime organisé a atteint un sommet pitoyable avec un attentat employant 500kg d’explosifs destinés à éliminer ce grand magistrat, si gênant. Un magistrat humilié, isolé, écrasé même par ceux censés aller dans son sens. Un magistrat « envié » malgré sa vie qui n’en était plus une, car nul homme ne pouvait égaler sa lucidité, son intelligence et son courage. Il a réussi à mettre de la lumière là où la « pire version de l’être humain sur terre » tenait à l’obscurité. Il a instruit le plus grand procès de tous les temps avec 457 accusés. Il savait que la clé était dans la reconstitution des liens, comprendre les liens. Maître de son art, il y parvenait avec brillance. Il a œuvré avec une capacité hors norme, une capacité qui a bouleversé – bien au-delà de l’Italie – les organisations mafieuses.

Ses grandes idées restent et ne pourront jamais mourir. De plus en plus de personnes le savent et choisissent de suivre cette voix-là. Ça, c’est la vraie arme contre tous les abus de pouvoir.

Giovanni Falcone est pour moi – et pour des millions de personnes – une source d’inspiration inépuisable. Si l’être humain est capable de tels accomplissements alors le meilleur de nous est encore possible. Faire vivre le meilleur de nous est une décision à prendre.

Le plus beau dans cet histoire est qu’aujourd’hui des jeunes – alors, même pas nés – sont les premiers à être fiers de ces deux héros et décident de suivre leur travail. Les deux collègues et amis ont réveillé de façon définitive « le bien » chez l’être humain et avec ça, l’espoir. L’espoir de donner comme alternatives aux nouvelles générations la possibilité d’utiliser le meilleur de leur force pour combattre et éliminer les injustices et inégalités.

Giovanni Falcone, 500kg d’explosifs t’ont éteint, mais tes idées continuent de nous éclairer. MERCI ! GRAZIE GRANDISSIMO GIUDICE !

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :